Scandale en Tunisie après une partie de chasse dans le désert


Scandale en Tunisie après une partie de chasse dans le désert

khippi


Publié le 26 Janvier 2019 | khippi.com




Un groupe de Qataris serait venu braconner des espèces protégées dans le Sahara tunisien, ce qui a déclenché la colère d'ONG.



Des ONG tunisiennes ont condamné une partie de chasse menée ces derniers jours par un groupe de Qataris venu braconner des espèces protégées dont l'outarde dans le sud désertique du pays, où le Qatar a investi dans un complexe touristique.

Un convoi d'une trentaine de 4X4 accompagné d'un hélicoptère a été vu par des militants de la protection de l'environnement dans le nord-est du gouvernorat de Tozeur, dans le Sahara tunisien, où ils sont venus chasser gazelles, lièvre et outardes houbara, un échassier protégé, à l'aide de faucons et d'armes.

Une vidéo mise en ligne par les militants montrent des chasseurs qui semblent être qataris, assurant chasser avec un «émir» et avoir l'autorisation des autorités tunisiennes.

«Nous avions alerté les autorités de ces risques de violation de la souveraineté et de destruction de notre faune, riche d'espèces rares et menacées», déplore la Ligue tunisienne des droits de l'Homme dans un communiqué, soulignant que les Tunisiens eux même n'ont pas le droit de chasser ces animaux.

Le ministère de la Défense a assuré dans un communiqué n'avoir donné l'autorisation de survol à un hélicoptère que pour des photos aériennes, et le ministère de l'Agriculture a démenti toute autorisation de chasse.



"La Tunisie n'est pas à vendre"

«La Tunisie n'est pas à vendre, nous devons protéger notre faune», a souligné Abdelmajid Dabbar, de l'association Tunisie Ecologie, qui a mis en ligne la vidéo, soulignant que les touristes étrangers n'ont le droit de chasser que des grives, des sangliers et des étourneaux. «Tout le monde parle de ces chasseurs mais les autorités n'interviennent pas», déplore-t-il.

Pire, «les forces de sécurité qui accompagnent ce convoi ont arrêté trois chasseurs qui essayaient de filmer la scène avec un téléphone portable», et leur ont confisqué téléphone, papiers et moyen de transport, a indiqué la fédération tunisienne des associations de chasseurs.

«Nous sommes prêts à réagir», «nous réclamons le respect de la loi et de la faune, et une lutte contre le braconnage», poursuit l'organisation.

Ces incidents ne sont pas inédits et des journaux ont accusé l'Etat de «fermer les yeux».

Le groupe immobilier Qatari Diar a lancé en 2012 dans la région de Tozeur la construction d'un palace cinq étoiles sur 40 hectares, le Anantara Tozeur Resort, dont l'inauguration a été annoncée pour juillet 2019.