Skip Navigation Links

Menaces de décapitation sur des Belges: l’ASBL flamande Bouworde décide de ne plus envoyer de bénévoles au Maroc cet été (vidéo)




Publié le 7 Août 2019 | khippi.com




L’ASBL flamande Bouworde a finalement décidé de ne plus envoyer, cet été, de nouvelles équipes de bénévoles au Maroc, indique-t-elle mercredi après des contacts avec l’ambassade belge à Rabat.

Mardi, un jeune instituteur habitant le nord du pays avait été arrêté après avoir appelé à la décapitation de bénévoles belges qui travaillaient en short sur un chantier dans le sud du pays. Il estimait que les jeunes filles du groupe étaient trop peu habillées.

Bouworde, qui avait envoyé ces jeunes dans le village d’Adar, a eu un contact avec l’ambassade belge pour déterminer s’ils sont bien en sécurité, où s’il y avait lieu de s’inquiéter même si l’auteur des messages menaçants n’était pas lui-même dans la région. L’ambassade estime que le groupe n’est pas en danger.



« Nous avons en revanche reçu le conseil de ne pas envoyer de nouveaux groupes au Maroc. Nous allons suivre cet avis », explique mercredi en fin d’après-midi Karen Heylighen, porte-parole de l’association. L’ambassade a donné ce conseil au vu de la publicité de ces menaces dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Les jeunes qui sont actuellement présents sur place peuvent quant à eux poursuivre sans crainte leurs vacances, après leur travail bénévole. Bouworde donne malgré tout la possibilité à ceux qui le souhaiteraient de rentrer plus tôt au pays. Seuls trois des 37 bénévoles auraient exprimé ce souhait.

Un nouveau groupe de bénévoles devait normalement partir samedi pour le Maroc. Dans la mesure du possible, l’ASBL tente de trouver des alternatives.