Les heurts à Tambacounda, à 420 km à l'est de Dakar, entre partisans du président Macky Sall et d'Issa Sall

Les heurts à Tambacounda, à 420 km à l'est de Dakar, entre partisans du président Macky Sall et d'Issa Sall

khippi


Publié le 13 Février 2019 | khippi.com




La gendarmerie sénégalaise a arrêté plus de 20 personnes et saisi des armes après la mort lundi dans l'est du pays de partisans du parti au pouvoir dans des heurts avec ceux de l'opposition, a-t-on appris mardi de sources concordantes.



Les heurts à Tambacounda, à 420 km à l'est de Dakar, entre partisans du président Macky Sall et d'Issa Sall, candidat du Parti de l'unité et du rassemblement (PUR), proche de la mouvance religieuse, ont fait au moins deux morts, les premiers signalés dans des violences électorales depuis le début de la campagne le 3 février.

Il s'agit d'Ibrahima Diop, poignardé par un membre présumé du PUR, selon des sources ofcielles, ainsi que d'un des jeunes motards qui ont ensuite tenté d'empêcher le convoi d'Issa Sall de quitter la ville et a été renversé par un véhicule, ont rapporté les envoyés spéciaux des médias sénégalais. Un troisième sympathisant de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar (BBY, "Ensemble pour le même espoir", en wolof) aurait succombé à ses blessures, selon les médias, mais ce décès n'a pas été conrmé de source ofcielle.

#Sénégal : La gendarmerie sénégalaise a arrêté plus de 20 personnes et saisi des armes après la mort lundi dans l'est du pays de partisans du parti au pouvoir dans des heurts avec ceux de l'opposition, a-t-on appris mardi de sources concordantes. #Politique

Sarr, un responsable du PUR. Huit journalistes qui suivaient la campagne d'Issa Sall ont également été blessés, selon des organisations représentant la presse.



A la suite de ces "événements tragiques", a annoncé Issa Sall sur son compte Twitter, "j'ai suspendu ma campagne" pour rentrer à Dakar.

Des armes, dont des couteaux et des gourdins, ont été saisies par la gendarmerie sur des membres du PUR, a déclaré le procureur de Tambacounda, Demba Traoré, à la radio Futurs médias (RFM, privée).


Name  
Email
Comment  
   

Comments:

Aristide  :
C’est assez comique de voir des communistes qui ne cessent de condamner la financiarisation et la mondialisation, clamer à qui veut entendre que les usines, les ressources locales, les travailleurs ... sont suffisant. Les voilà donc qui n’ont aucune honte à vanter le système qu’ils abhorrent : "Si le gouvernement vénézuélien avait la possibilité d’accéder à plus de 22 milliards de dollars américains par an, l’économie serait dans une meilleure situation aujourd’hui. “En conséquence du blocus, les pertes dans la production de biens et de services ont oscillé entre 350 milliards USD et 260 milliards USD entre 2013 et 2017”. Voila donc qu’il se plaignent d’etre exclu d’un système qu’ils condamnent. Les soviétiques, les maos et autres castristes bien incapables de mettre en place un système économique viable masquent assez mal leur incompétence.
phan  :
Ce blocus inhumain n’est qu’une composante dans la guerre économique contre le Vénézuela. Le Capitalisme : Un génocide structurel, ou les mécanismes meurtriers de la mondialisation néolibéral. Les USA (United Shitholes of America) représentent 4% de la population, ils consomment 25% des ressources et génèrent 40% des déchets (mondiaux). Il est mathématement impossible que le monde vive comme ça. 20% de la population consomme 80% des richesses. Le système a donc intérêt à maintenir les pays du 1/3 monde dans cet Etat et continuer le pillage. Le capitalisme ne pense que profit et qu’il sème la misère autour de lui, surtout en hémisphère sud. Il est responsable de 10 millions de morts/an.
DAMIEN :
Les americains sont de vrais salauds. Etrangler un pays et pretendre l'aider.
Essaoudi :
Ah les sacres de tunisiens