Des cheveux de l’empereur d’Abyssinie Téwodros II bientôt restitués à l’Ethiopie

KHIPPI | Politique Economie Sports> Lifestyle People Migration Tech & Science Crimes

Des cheveux de l’empereur d’Abyssinie Téwodros II bientôt restitués à l’Ethiopie

l’empereur Téwodros IIs


Publié le 17 Mars 2019 | khippi.com






Le National Army Museum de Londres s’apprête à restituer à l’Ethiopie des mèches de cheveux de l’empereur Téwodros II, mort il y a un peu plus de 150 ans.

13 avril 1868. Ce jour-là, l’empereur d’Abyssinie choisit de se suicider. Roi des rois d’Ethiopie, Téwodros II (nommé aussi Théodôros II ou Théodore II) préfère se donner la mort avec son arme plutôt qu’être fait prisonnier par les Britanniques. Ceux-ci viennent de remporter la bataille de Magdala, à l’issue de cinq jours d’affrontement avec les soldats menés par le monarque éthiopien. Lequel avait été couronné treize ans auparavant, le 11 février 1855.

La reine Victoria avait envoyé ses troupes vers Magdala (actuellement Amba Mariam), où l'empereur avait sa cour, officiellement dans le but de libérer des prisonniers britanniques détenus dans la citadelle. Cette expédition s'était aussi soldée par le pillage de plus de 500 manuscrits anciens et parchemins, deux couronnes en or, des croix et un calice en or, en argent et en cuivre, des tableaux et icônes, des vêtements royaux et ecclésiastiques ainsi que des boucliers et des armes fabriqués entre le XIVe et le XIXe siècle.

Après le décès du souverain, des mèches des ses cheveux furent prélevées sur sa dépouille. Celles-ci sont conservées depuis 1959 dans les collections du National Army Museum à Londres, pour leur lien historique avec une campagne majeure menée par l'armée britannique. Ce musée affirme les avoir obtenues auprès «de la famille d'un artiste ayant peint l'empereur sur son lit de mort». Une version que ne partage pas l'ambassade d’Ethiopie à Londres qui assure, quant à elle, qu’elles ont été récupérées, après son suicide, par un corps expéditionnaire britannique.

Ces cheveux devraient être déposés dans la tombe de Téwodros II



Mais aujourd’hui, le National Army Museum est sur le point de restituer ces reliques à l’Ethiopie qui les considère comme un trésor national. Des discussions quant aux modalités de cette restitution ont été menées en ce mois de mars 2019. C'est «un geste exemplaire de bonne volonté» de la part du musée, a salué l'ambassade éthiopienne dans un communiqué, alors que la restitution des œuvres d'art et des biens africains acquis par les pays occidentaux durant la colonisation reste un sujet polémique. Ces mèches représentent «les restes de l'un de nos leaders les plus révérés et appréciés», a souligné l'ambassade.

Please see the linked press release for details concerning our decision to repatriate hair belonging to Emperor Tewodros II to the Federal Democratic Republic of Ethiopia: https://t.co/wghSqFUXlf@EthioEmbassyUK#news— National Army Museum (@NAM_London) 4 mars 2019

Au Royaume-Uni, les musées s'opposent généralement aux restitutions en arguant que les pièces conservées dans les musées sont visibles par tous. Mais le National Army Museum s'est, lui, estimé «heureux» de répondre à la requête des autorités éthiopiennes formulée en avril 2018, la jugeant «raisonnable» car hautement symbolique. «Nous sommes impatients de pouvoir rendre au peuple d'Ethiopie ces restes humains symboliques», a ainsi déclaré son directeur Justin Maciejewski dans un communiqué. «Notre décision de restituer (les cheveux) se fonde essentiellement sur le désir de les déposer à l'intérieur de la tombe» de l'empereur, située dans un monastère du nord de l'Ethiopie, a aussi expliqué Terri Dendy, en charge du dossier au sein du National Army Museum.