Tina Turner raconte le dernier coup de fil de son fils avant son suicide


Tina Turner raconte le dernier coup de fil de son fils avant son suicide

khippi


Publié le 11 Février 2019 | khippi.com






La chanteuse américaine a sorti ce mercredi un livre autobiographique, dans lequel elle se livre sans détour sur sa carrière, ses amours, mais aussi sur la disparition l’an dernier de son fils aîné, Craig, à 59 ans.

Dans les années 1980, elle avait déjà écrit de premiers mémoires intitulés Moi, Tina. Tina Turner revient avec un nouveau livre, My Love Story, sorti cette semaine. « La Tigresse » y raconte notamment son rapport destructeur à son mari et partenaire sur scène, Ike Turner, et sur son combat contre la maladie.

La reine du Rock ‘n’ roll se confie également sur son deuil et les regrets concernant son premier fils, Craig, qui s’est suicidé l’année dernière. « Ce que je voudrais vraiment, c’est entendre mon fils m’appeler encore chérie. » Lorsque son premier fils qu’elle a eu à 18 ans, Craig Raymond Turner, se donne la mort d’un coup de pistolet le 3 juillet 2018, la diva se trouve à Paris pour la Fashion Week. Elle lui fait ses adieux en dispersant ses cendres au large de la côte californienne, entourée de sa famille et d’amis, et immortalise l’instant sur les réseaux sociaux: « Il est tragiquement mort à 59 ans, mais il sera toujours mon bébé », témoigne-t-elle.



« Je suis quelqu’un de fort, écrit-elle. J’aurais aimé transmettre un peu de cette force à Craig. Ou qu’il la trouve en lui. » Elle se rappelle également les derniers mots échangés avec ce fils chéri. Peu avant son suicide, Craig avait téléphoné à sa mère : pour « entendre ma voix et mon rire », raconte-t-elle. Un appel qui prendra tout son sens après l’annonce du drame. « Je pense que c’était sa manière de me dire au revoir, mais à l’époque je ne l’avais pas réalisé », regrette-t-elle.

« Il regardait toujours vers le bas avec beaucoup de tristesse, décrivait déjà la star à l’époque. Mon fils était un enfant très émotif. » Une émotivité qui s’expliquerait notamment par les années vécues auprès de son père adoptif, Ike Turner, qui battait sa mère. Tina Turner revient dans son ouvrage sur cette relation toxique, depuis le succès qu’ils rencontrent ensemble en 1966 avec la chanson « River Deep Mountain High » et l’inoubliable « Proud Mary » en 1969, jusqu’au divorce en 1978, puis la mort par overdose en 2007 de son « cauchemar ». Dans un extrait cité par Closer , la chanteuse détaille la violence subie pendant plus de 15 ans à ses côtés: « Il a utilisé mon nez comme un punching-ball si souvent que je sentais le sang couler dans ma gorge quand je chantais. Et je ne savais plus ce que c’était de ne pas avoir un œil au beurre noir ».

Survivante d’un AVC, d’un cancer et d’une greffe de rein, Tina Turner se confie sans réserve. Du haut de ses 79 ans, la chanteuse semble rester la fière combattante qui l’a hissée au sommet de l’industrie musicale. Et elle reste une source d’inspiration pour des générations d’artistes, de Mick Jagger à Beyoncé.