Qui est Naomi Osaka, la nouvelle reine du tennis mondial ?


Qui est Naomi Osaka, la nouvelle reine du tennis mondial ?

khippi


Publié le 26 Janvier 2019 | khippi.com




La joueuse japonaise Naomi Osaka a remporté les Internationaux de tennis d’Australie ce samedi à Melbourne, décrochant ainsi la 1ère place sur le podium féminin mondial.



En battant Petra Kvitova en finale de l’Open d’Australie en trois sets (7-6 (7/2), 5-7, 6-4), Naomi Osaka deviendra dès lundi la vingt-septième numéro un mondiale, mais la première Japonaise de l’histoire.

Quatre mois après son triomphe à l’US Open de Flushing Meadows, la tenniswoman de 21 ans, dont le palmarès, inauguré à Indian Wells l’an dernier, ne comprend pourtant que trois titres, s’apprête détrôner la Roumaine Simona Halep au classement WTA, pour devenir la nouvelle reine du tennis féminin.

Timide, douce, bourrée d’autodérision et particulièrement bien élevée. Tels sont les traits de caractère, plutôt étonnants chez une championne de tennis, de Naomi Osaka. Depuis sa victoire ce samedi, la Japonaise est devenue la nouvelle patronne du circuit. En témoignent sa solidité et sa sérénité tout le long de la quinzaine australienne.

Née à … Osaka



Pétrie d’humilité, la jeune femme incarne un métissage détonnant. Née dans la ville qui porte son nom, Osaka, à une heure de Tokyo, la championne a choisi de représenter le pays de sa maman mais aurait pu opter pour celui de son papa, originaire d’Haïti. Ou bien encore les États-Unis, où la famille (elle a une sœur aînée, Mari, 22 ans) a déménagé quand elle avait trois ans (elle vivra à New York durant toute son enfance et vit maintenant en Floride).

À noter que le paternel des soeurs Williams a grandement inspiré le père de Naomi dans l’accompagnement de sa progéniture. Une référence légitime au vu de la domination sans partage du tennis mondial par Serena et Venus dès 1999.

De la révélation à la confirmation

20 ans plus tard, force est de constater que le monsieur a eu du flair. Révélation de la saison tennistique l’an dernier, la Japonaise faisait sensation en remportant le prestigieux Masters 1000 d’Indian Wells. Elle battait consécutivement Maria Sharapova, Karolina Pliskova, Simona Halep et la nouvelle pépite russe Daria Kasatkina. Et les observateurs la comparaient tout de suite à son idole pour sa force de frappe. On vous le donne en mille… Serena Williams.

Émue au moment de recevoir son trophée samedi, Naomi a rendu un hommage appuyé à son « team », déclarant que sans lui, elle ne serait « pas là aujourd’hui. C’est grâce à Sasha (ndlr : Bajin, son coach) et à tout le staff que j’ai réussi à aller au bout de ce tournoi. Merci ! ». Après sa révélation l’année passée, Osaka entame cette saison de « confirmation » de la plus belle des façons.