CAN-2019: entrée parfaite pour le Sénégal

KHIPPI | Politique Economie Sports> Lifestyle People Migration Tech & Science Crimes
Skip Navigation Links

CAN-2019: entrée parfaite pour le Sénégal

plein d’essence

Publié le 24 Juin 2019 | khippi.com






Samedi, le sélectionneur Aliou Cissé disait qu'il n'avait pas changé depuis sa prise de fonction en 2015, à part ses dreadlocks qui ont poussé de "deux centimètres". Le terrain lui a donné raison: ses Lions ont encore réussi leur départ dans une compétition majeure sous ses ordres.

Comme lors de la CAN-2017 et du Mondial-2018, ils sont entrés en lice par la grande porte, avec un succès maîtrisé. Mais c'est bien sur sa sortie que cette équipe, souvent favorite mais jamais titrée, sera jugée.

En attendant les rencontres à élimination directe qui sonnent souvent le glas de ses espoirs, et avant le choc en poule contre l'Algérie jeudi, le Sénégal est dans les clous, en imitant l'Egypte, le Nigeria et le Maroc, ses autres concurrents les plus sérieux, tous vainqueurs de leur première rencontre.

"Le premier match est important, c'est ce qui motive le reste de la compétition. C'est très bien pour le moral et pour la suite", s'est félicité le technicien.

Malgré l'absence de leur leader Mané suspendu, les Blanc et Vert ont étalé l'étendue de leur talent, en dominant techniquement et physiquement de faibles Tanzaniens, qui n'avaient plus disputé la CAN depuis 1980.



Aligné dans le couloir gauche à la place de la star de Liverpool, Keita Baldé a concrétisé la mainmise de son équipe, d'un but qui doit beaucoup à la belle passe décisive d'Idrissa Gueye (28).

Le joueur de l'Inter a été en vue mais a trop gâché (54), tout comme son compère de l'axe Mbaye Niang (6, 32, 43, 69), Ismaïla Sarr (86) ou Papa Ndiaye (3).

En défense, Kalidou Koulibaly a été impérial, à l'image de son intervention de patron pour sauver une remise de la tête hasardeuse devant son but de Moussa Wagué (30). Sa bonne prestation, couplée à la sérénité du gardien Edouard Mendy dans ses sorties, rappelle que le Sénégal a l'assise pour aller loin, même si Salif Sané est sorti sur blessure (24).

"C'est la tâche noire de cette rencontre. J'espère qu'il n'y a rien de grave. La cheville était un peu gonflée à la mi-temps", a expliqué Cissé.

Mais dans cette équipe, le danger ne vient pas uniquement des têtes les plus connues: le milieu de Bruges Krépin Diatta a marqué le deuxième but (64) d'une magnifique reprise des 20 mètres, pour sanctionner une relance ratée des Tanzaniens sur un corner.

Avec Sadio Mané de retour, le Sénégal aura encore un argument supplémentaire à faire valoir. L'étoffe d'un futur vainqueur.