Soupçons de pédophilie: une foule en colère devant l'école de Schaerbeek

Skip Navigation Links

Soupçons de pédophilie: une foule en colère devant l'école de Schaerbeek

l'école de Schaerbeek Belgique


Publié le 29 Avril 2019 | khippi.com






La mère d'une fillette de quatre ans a récupéré cette dernière jeudi après l'école et remarqué des saignements au niveau des parties intimes de l'enfant et dans ses sous-vêtements. La petite fille et ses parents ont été pris en charge à l'hôpital Paul Brien, puis transférés au CHU Saint-Pierre où les constatations d'usage ont été effectuées. Une plainte a été déposée.

Inquiétude des parents d'élèves

"On veut la justice!", criaient lundi des manifestants devant l'école. "On a attendu des réponses vendredi mais aucune explication n'est venue", déplore ce père de deux enfants dont l'aînée, inscrite à l'école communale, est restée à la maison en attendant que lumière soit faite sur les faits. Dans ce contexte d'incertitude, d'autres parents ont préféré garder leurs enfants chez eux.

Plusieurs manifestants se montrent prudents et disent attendre "la confirmation ou non du viol". "On essaie de ne pas paniquer mais on ne sait rien", acquiesce cette mère de trois enfants. "Tant qu'on ne saura pas ce qu'il se passe, ce sera comme ça tous les jours", enchaîne une autre en désignant la foule. Une dizaine d'agents a été mobilisée pour fermer la rue à la circulation et assurer la sécurité des enfants, en maintenant notamment hors de l'établissement les parents en colère qui se pressent aux portes de l'école.

"Nous sommes tous bouleversés. Tous les services médicaux, policiers et scolaires sont mobilisés depuis que nous avons été informés", a pour sa part déclaré le bourgmestre sous les cris des parents alors qu'il tentait de calmer les esprits. "Cette affaire a été immédiatement placée dans les mains de la justice, nous attendons les informations du parquet. Nous sommes dans un État de droit, c'est comme cela que nous fonctionnons", a répliqué M. Clerfayt aux manifestants qui fustigent les "lenteurs" de la justice.



Le parquet de Bruxelles confirme la blessure mais toutes les hypothèses restent ouvertes quant à sa cause: viol, abus sexuel ou simple jeu d'enfant, explique la police. "L'enquête est en cours et beaucoup de devoirs sont en train d'être réalisés, notamment des auditions, pour connaître l'origine de la blessure", a déclaré lundi Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles. "Il n'y aura pas davantage de communication à ce sujet dans l'intérêt de l'enquête et de l'enfant. Il est très important que l'enquête ne soit pas polluée", a-t-elle précisé. Rien ne confirme encore l'hypothèse de violence sexuelle.